Rocket Mike - London Gothic Agrandir l'image

Exclusivité web !

Rocket Mike - London Gothic

mops056-mc006

Rocket Mike: London Gothic

Premier disque solo de Mike Giffts (Earthling /Tristesse Contemporaine / Camp Claude)

6ème référence de la collection microcircuit.

En précommande exclusive sur notre boutique : Commandez un disque et recevez-en deux exemplaires !

Sortie officielle le 25 janvier 2019 - expédition des précommandes début janvier 2019.

Plus de détails

10,00 €

En savoir plus

Aux côtés du producteur Tim Saul, pionnier du son de Bristol, Mike Giffts, jeune londonien d’origine jamaïcaine, connaît le succès très vite. Earthling, le groupe formé par le duo, sort Radar (1995), un album indispensable qui met en valeur le flow jovial et acrobatique du chanteur. Ses textes sont pétris de références pop et de clins d’oeil qui distinguent le chanteur du tout venant de la mélancolie trip-hop. Le succès associé au genre naissant conduit le duo jusqu’à Top of The Pops où Mike impressionne par son naturel, son rire et son charisme.


Libre comme l’air, il passe les quinze années qui suivent à butiner de groupe en groupe. On le retrouve chez Cuba, pour un album envoûtant avec un ancien Chapterhouse, avant que l’amour ne l’amène à Paris où il apparaît chez Telepopmusik, Winter Camp ou encore Motorville avec Kid Loco. Homme aux projets multiples, il déborde à chaque fois du cadre pour imposer un chant décontracté qui emprunte autant à ses racines qu’au hip-hop et à son goût pour le rock new-yorkais.


En 2009, c’est à Paris qu’il rencontre le suédois Leo Hellden passé chez Jay Jay Johanson, puis Narumi Herisson avec lesquels il forme un nouveau groupe appelé à une reconnaissance immédiate : Tristesse Contemporaine. Le groupe permet à Mike, dissimulé d’abord sous un masque d’âne (!!), de donner libre cours à ses influences rock et cold-wave en particulier. Le groupe se prend pour The Cure sur son premier album aux sonorités 80's puis réinjecte de l’électro et du krautrock dans sa musique sur les deux albums qui suivent. Mike et Leo rencontrent parallèlement la jeune chanteuse, photographe et mannequin à ses heures, Diane Sagnier qu’ils accompagnent dans la mise sur orbite de Camp Claude. Compositeur et chanteur très occasionnel, Mike recule d’un pas et prend plaisir à composer une musique sensuelle, électro-folk dont il assure sur scène les claviers et les rythmiques.


Les deux groupes rencontrent un écho très favorable et offrent à Mike l’opportunité de tourner à travers le monde. Jamais inactif et véritable tête chercheuse musicale en même temps que prince du cool, Mike ne cesse de composer. Il accumule, au fil des années, un matériel incroyable sur son ordinateur, son téléphone : des mélodies, des beats, des textes qu’il garde en réserve mais qui ne collent pas nécessairement au style de ses différents groupes. Début 2017, il se donne pour défi de monter sur scène en solo, histoire de se confronter à la sensation inédite pour lui, malgré ses 25 ans de carrière, de n’avoir aucun musicien, aucun ami derrière lui. Rocket Mike est né. L’homme répond à l’appel de monopsone qui l’invite à se produire sur scène en décembre 2017. C’est là qu’il donne vie pour la première fois à un set vibrant et décisif. Rocket Mike laisse tout le monde baba par la qualité de ses compositions et la force de son personnage.


Autour d’une boîte à rythmes Roland TR 808 et d’un synthétiseur analogique Arturia Minibrute, Rocket Mike invente la rencontre imaginaire d’un chanteur de dancehall, libre et frénétique, et d’un fan absolu de Suicide pour proposer une musique énergique et furieusement dissidente. Entre le hip-hop des origines, les accents reggae et un sens mélodique inné, Rocket Mike donne libre cours à sa fantaisie. Naviguant entre les genres, les registres et les émotions, son cocktail est non seulement détonnant mais régénérateur, tenu en place par l’agilité virtuose de son chant et l’évidence de sa poésie. Avec ce premier EP, Rocket Mike se présente dans toute sa démesure et son originalité comme la synthèse de toutes ses expériences passées : un artiste véritablement cosmopolite et qui abolit les frontières musicales pour le plaisir.

Tracklisting :

01. Glued In - 3:12
02. Heads In The Speaker - 3:30
03. London Gothic - 3:34
04. Hallelujah - 3:20
05. Head Full Of Clouds - 3:25
06. I Did A Really Cool Thing - 2:45